Actualités

Cérémonie du centenaire de la création de l'office national des pupilles de la nation

 
 
Cérémonie du centenaire de la création de l'office national des pupilles de la nation

Crédit photo Chantal LONGO

Le jeudi 27 juillet 2017 au Cours Foucault à Montauban, s'est tenue la cérémonie du centenaire de la loi du 27 juillet 1917 portant création de l'office national des pupilles de la nation.

Mme Paquita BANNIER-GAUTHIER, directrice des services de cabinet du préfet a présidé la cérémonie en présence de M. Robert BONHOMME, président de l'association des fils des tués de Tarn-et-Garonne.

Des gerbes ont également été déposées devant la plaque des pupilles de la nation au Cours Foucault par :

En savoir plus sur les pupilles de la nation

Allocution de Mme la directrice des services de cabinet ↓

Centenaire de la Loi du 27 juillet 1917

De 1914 à 1918 ce sont près de 8 millions d’hommes qui sont mobilisés dont 1,4 millions sont « Morts pour la France » et environ 5 millions sont blessés.

Près de 600 000 veuves de guerre et 986 000 orphelins sont ainsi plongés dans la plus grande détresse physique et morale. Durant le conflit, de très nombreuses femmes ont pris une part active à l'effort de guerre, occupant au sein du système de production les places laissées vacantes par les hommes partis sur le front. Avec la disparition du soutien de famille, la majorité d'entre elles se trouvent en situation de précarité une fois la paix revenue.

La seconde guerre mondiale apporte à son tour son cortège de morts et place une fois de plus les veuves et les orphelins au centre des préoccupations. Environ 250 000 orphelins, les combattants (y compris ceux de la résistance), mais aussi  les victimes civiles de la guerre paient un lourd tribut face à ce féroce ennemi.

De la loi du 27 juillet 1917 découle la création d'un Office national des pupilles de la Nation dont la mission est de contribuer à l'éducation et à la formation de ces enfants. Dépendant d'abord du ministère de l'instruction publique, cet organisme est finalement intégré à l'office national des anciens combattants (ONAC), lui-même créé en 1916 sous le nom d'office national des mutilés et réformés de la guerre.

Aujourd’hui, regroupés au sein de votre fédération, vous êtes acteurs de la mémoire combattante. « Enfants de France », vous êtes les créanciers privilégiés de la nation au même titre que les anciens combattants comme le disait le « père des pupilles de la nation » René CASSIN.

Crédit photo Chantal LONGO

Crédit photo Chantal LONGO

Crédit photo Chantal LONGO