Actualités

Conseil départemental de prévention de la délinquance et de lutte contre la radicalisation du 19 oct

 
 

Conseil départemental de prévention de la délinquance et de lutte contre la radicalisation, de l’aide aux victimes, de lutte contre la drogue, les dérives sectaires et les violences faites aux femmes le 19 octobre 2018.


Pour sa rentrée, le conseil départemental de prévention de la délinquance et de lutte contre la radicalisation (CDPDR), de l’aide aux victimes, de lutte contre la drogue, les dérives sectaires et les violences faites aux femmes se réunit en format plénier élargi pour mobiliser l’ensemble de ses partenaires sur le développement des mesures de justice alternatives à l’incarcération, et plus particulièrement sur le TIG, le travail d’intérêt général.

Il s'est déroulé le vendredi 19 octobre 2018, de 9h30 à 12h00, dans la salle Jean Moulin de la préfecture.

L'objectif est de favoriser l’accueil des personnes condamnées à effectuer des heures de TIG au sein des collectivités territoriales.

En effet, un premier diagnostic départemental réalisé avec le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) et la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) fait apparaitre que les communes du département sont souvent habilitées pour des postes TIG mais qu'elles ne se lancent pas systématiquement dans la démarche malgré l’intérêt social de cette mesure.

Deux raisons principales semblent être invoquées : un manque de personnels encadrants et des appréhensions.

Il s’agit donc d’apporter des éclairages et des témoignages aux collectivités :

- la première partie du CDPDR permet aux juges (juge d’application des peines et juge des enfants) et aux services concernés d’expliciter le contexte de prononciation de la peine et les modalités de prise en charge et d’accompagnement en lien avec cette mesure ;

- la deuxième partie favorise une prise de distance par la présentation d’un dispositif mené en dehors du département, au sein de la ville du Havre, tout en mêlant les témoignages des élus de Tarn-et-Garonne qui ont expérimenté l’accueil de tigistes.

Pour rappel, le CDPDR est présidé par le préfet et co présidé par le procureur de la République et le président du conseil départemental. Il est le cadre d’impulsion, de concertation et d’évaluation des actions relevant des politiques publiques de prévention des violences.

Pour cette édition centrée sur les TIG, il est aussi co-animé avec l’association des maires de Tarn-et-Garonne. En plus de ses 45 membres, ce CDPDR est ouvert à l’ensemble des élus souhaitant s’informer de façon détaillée sur l’accueil de tigistes.

La stratégie de prévention de la délinquance 2013/2017 a été évaluée en détail lors des trois derniers CDPDR. Il s’agit aujourd’hui d’approfondir une mesure qui témoigne de résultats probants en matière de non récidive chez les auteurs de violences.

Le dossier de presse