2014

Bilan de l’OIV 2014 : Une situation contrastée

 
 

L’Opération Interministérielle Vacances 2014 s’est déroulée du 1er juin au 15 septembre. Elle a mobilisé l’ensemble des services de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) qui ont procédé à des contrôles renforcés visant à garantir la qualité sanitaire des aliments, la sécurité des activités sportives, de pleine nature et de loisirs, la conformité des centres de vacances accueillant des mineurs et des adultes handicapés, la loyauté des transaction commerciales, la bonne information du consommateur ainsi que le respect des règles de protection animale dans les pensions et les refuges.

L’effort de contrôle a plus particulièrement porté cette année sur le domaine de l’alimentation afin de surveiller le respect de la chaîne du froid et l’hygiène des manipulations (restauration, métiers de bouche, marchés, …) sur les accueils collectifs de mineurs avec ou sans hébergement en raison de la vulnérabilité du public accueilli et sur les activités touristiques à risque (activités physiques, sports de pleine nature, baignades).

Une opération de contrôle renforcé de la filière fruits a également été conduite afin de lutter contre les pratiques commerciales trompeuses notamment celles concernant l’origine des produits.

Au total, 351 établissements ont été contrôlés avec des résultats très différents selon les domaines.

Ainsi, il a été constaté par le service jeunesse et sports que les conditions d’accueil, d’encadrement et d’hébergement des mineurs dans les centres de vacances étaient dans l’ensemble, comme les années précédentes, de qualité. En outre, la sécurité des activités sportives et de loisirs s’est révélée satisfaisante.

Par contre, les 275 contrôles effectués par le service de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et par les services vétérinaires en matière d’hygiène alimentaire, de loyauté des pratiques commerciales et d’information du consommateur se sont, quant à eux, traduits par 84 rappels réglementaires, 32 avertissements, 12 mises en demeure d’apporter rapidement des actions correctives et 5 procès-verbaux de constatation. En outre, 43 kg de denrées alimentaires ont été saisis dans deux restaurants (produits corrompus, DLC dépassées et défaut de traçabilité).

Les non-conformités les plus sérieuses ont concerné :

  • le secteur de l’alimentation et notamment la restauration commerciale ainsi que les métiers de bouche (défauts d’hygiène principalement),
  • la filière fruits où trois grossistes expéditeurs ont été verbalisés pour des pratiques commerciales trompeuses.

Même s’ils apparaissent en demi-teinte, les résultats de ces contrôles traduisent une amélioration par rapport aux années précédentes notamment dans le domaine de l’hébergement qui est en net progrès. La campagne 2014 a permis de sensibiliser à nouveau les professionnels aux bonnes pratiques et de protéger le consommateur en mettant un terme à certains agissements.