Communiqués de presse

Commission de financement de l’économie le 27 février à la préfecture

 
 

Jean-Louis Géraud, préfet de Tarn-et-Garonne, assisté de Ghislaine Veyssier, directrice départementale des finances publiques et de Dominique Martinet, directeur départemental de la Banque de France, a présidé ce jeudi 27 février la commission de financement de l’économie.

Cette commission départementale réunit l’ensemble des acteurs économiques locaux (les représentants des réseaux bancaires, la BPI, les représentants des chambres consulaires et des acteurs économiques locaux (MEDEFMouvement des entreprises de France, CGPME, UPA…) pour faire le point sur la situation économique locale et sur les dispositifs de soutien mis en place pour affronter la crise.

En 2013, le Tarn-et-Garonne enregistre une activité  en légère progression (+0,09%) même si cette évolution reste inférieure à celle constatée tant au niveau national ( +1,61%), qu’au niveau régional Midi-Pyrénées (+3,94 %).

Le taux de chômage s’établit à 12,1% pour le Tarn-et-Garonne, contre 10,7% au niveau régional. Fin décembre 2013,  13 765 personnes sont inscrites à Pôle Emploi en catégorie A, soit une hausse sur 1 an de 6,2% , un peu inférieure à l’augmentation constatée au niveau régional de 7,5%.

Pour 2014, au niveau régional, sur un échantillon représentatif de 1330 entreprises de la région Midi-Pyrénées, l’activité industrielle connaît un début d’année plutôt favorable. Le flux  des entrées de commandes s’est maintenu et les carnets de commande sont restés correctement fournis.

Cette tendance d’ensemble recouvre néanmoins des situations contrastées selon les secteurs ou les branches d’activité.

C’est le secteur du matériel de transports qui tire son épingle du jeu avec une progression de la production régionale en janvier 2014. L’industrie aéronautique conserve en particulier une bonne visibilité.

De même, pour les autres produits industriels (textiles, habillement, cuir et chaussure - industrie chimique - produits en caoutchouc, plastique et autres produits non métalliques - métallurgie et produits métallurgiques - bois papier et imprimerie), la production s’est globalement inscrite à la hausse avec toutefois des évolutions contrastées selon les branches.

Dans le BTPBâtiment et travaux publics, le climat des affaires reste en revanche atone en raison du niveau de l’investissement immobilier privé et du ralentissement de la commande publique.
Enfin, pour les services marchands, le secteur se redresse après un mois de décembre au ralenti.

L’emploi permanent a plutôt bien résisté, mais le recours à l’intérim a encore fléchi.

Les prévisions 2014 sont prudentes. Si l’industrie et les services anticipent une progression de leur activité, mesurée et comparée à celle de 2013, les perspectives pour l’ensemble des branches du BTPBâtiment et travaux publics sont moins favorables.

Mesure phare du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, le  Crédit d’impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) permet d’améliorer la compétitivité des entreprises en leur faisant bénéficier d’une économie d’impôt. Pour 2013, elle équivaut à 4 % de la masse salariale, hors salaires supérieurs à 2,5 fois le SMICSalaire minimum interprofessionnel de croissance. Et à partir de 2014, ce taux sera porté à 6 %.

Dans l’attente de récupérer le CICE, la BPI et les banques de la place ont proposé aux entreprises la possibilité d’en obtenir le préfinancement bancaire dès 2013. Près d’une quarantaine d’entreprises du département ont eu recours à ce préfinancement.