Communiqués de presse

La mobilisation de l’Etat en faveur des personnes vulnérables dans le Tarn-et-Garonne

 
 

Comme chaque année, pour assurer la protection des personnes vulnérables se trouvant à la rue, l’État a mis en place au début de l’hiver 2018/2019 (période de référence :1er novembre – 31 mars), un dispositif d’accueil renforcé pour assurer l’hébergement de ces personnes, se répartissant entre accueil de jour et abri de nuit.

Tenant compte de la demande observée par le n° d’appel d’urgence 115, ce dispositif a pu être porté à un niveau exceptionnellement élevé, avec jusqu’à167 places d’hébergement ouvertes (soit +85 % par rapport à la même période de l’année passée), aux pics de la période considérée, grâceau concours d’un réseau associatif très actif, assurant l’accompagnement des personnes et la gestion des sites sur les points les plus peuplés du département.

Pour gérer au mieux la fin de la période d’hiver, ce dispositif a pu être prolongé d’un mois, jusqu’au 30 avril.

Au-delà de cette période, l’État a décidé de majorer le dispositif de places ouvertes à l’année, à un niveau également supérieur aux années antérieures, avec 89 places, soit + 30 % par rapport à 2017/2018, renforcées de 28 places d’hiver encore ouvertes.

Ainsi, pendant la période la plus sensible de l’année, l’État a largement répondu à ses obligations en organisant un quasi doublement de sa capacité d’accueil mettant ainsi à l’abri un nombre très important de personnes, en attente d’orientation vers un dispositif plus spécialisé, sans considération de statut (droit commun, demandeurs d’asiles, autres).

Les personnes accueillies sur les 167 places ont été informées dès leur prise en charge de la date de fermeture des places « hivernales », afin que d’autres solutions puissent éventuellement être envisagées. Toutes les familles ou personnes isolées ont bénéficié d’une analyse de leur situation pour les orienter au plus tôt, soit vers des dispositifs d’insertion, soit vers la permanence d’accueil des demandeurs d’asile afin de les accompagner dans les procédures.

De même, la Croix-Rouge a maintenu temporairement ses maraudes quotidiennes, afin de repérer les situations les plus fragiles et d’alerter le 115 / SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation (service intégré d’accueil et d’orientation) avec lequel elle reste en relation permanente.

Malgré ces efforts considérables, la situation reste tendue dans le département, compte tenu d’une évolution défavorable des indicateurs de précarité et d’une augmentation de la demande d’asile, comme partout sur le territoire national (+ 22 %).

De nouvelles solutions sont recherchées afin d’améliorer la fluidité du dispositif. La situation des personnes est réévaluée, de sorte à déterminer l’orientation la plus adaptée possible, en fonction des situations administratives rencontrées.

L’Etat confirme son plein investissement face à cette situation et poursuivra ses efforts en faveur des sans-abri et des mal-logés.