Communiqués de presse

Mères isolées et familles monoparentales - Restitution des débats organisés en Tarn-et-Garonne

 
 

Le 7 mars en Tarn-et-Garonne étaient organisées des conférences débats sur le thème des mères isolées et des familles monoparentales afin de mettre en lumière les difficultés rencontrées et de faire émerger des propositions concrètes. Cette initiative qui s’inscrit dans la cadre du Grand débat national, faisait écho à la conférence nationale organisée ce même 7 mars à Paris, par la Secrétaire d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les discriminations.

C’est ainsi que les mères isolées et les familles monoparentales du département ont été invitées à participer à des rencontres organisées à Moissac en matinée et à Montauban dans l’après midi où un dispositif d’accueil de leurs enfants était prévu.

Les constats posés et les propositions ainsi recueillies ont été présentés en fin de journée en préfecture devant des élus, des décideurs, des représentants d’institutions concernées par la monoparentalité.

Au titre des préconisations on notera une volonté partagée d’améliorer l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de parent isolé. La proposition cible une cellule d’accueil, sorte de guichet unique. Ce guichet dispenserait une information complète, procèderait à une évaluation de chaque situation avant d’orienter vers les institutions ou services concernés par le biais de référents préalablement nommés pour répondre spécifiquement aux personnes en situation de monoparentalité.

La priorisation des familles monoparentales pour l’accès au logement social -deuxième axe de proposition- est complétée par l’institution d’un dispositif de caution facilitant l’accès au logement du parc privé.

Un effort de simplification est par ailleurs souhaité avec la proposition de création d’un dossier administratif unique (du type dossier unique de santé) accessible aux institutions régulièrement sollicitées (Caf, Pôle Emploi…). Ce dossier, outre les documents traditionnellement exigés pour toute démarche, permettrait par exemple d’attester des droits du parent disposant de l’autorité parentale principale pour l’exécution d’actes de la vie courante (inscription école, soins..) pour lesquels la signature des deux parents est encore exigée.

Du côté des ressources, le déblocage rapide des aides sociales est plébiscité ainsi que la possibilité de cumuler des contrats à temps non complets y compris dans la fonction publique. Les pensions alimentaires, leur contrôle ainsi que le mode de re calcul sont aussi au centre des préoccupations et un système d’abattement de trimestres en vue de l’abaissement de l’âge du départ à la retraite pour les parents ayant élevés seuls leurs enfants est aussi préconisé.

Enfin, les démarches sociales ou d’insertion professionnelle seraient facilitées si des places en crèche, en garde péri ou extra scolaires étaient mobilisables en urgence. Ces modes de garde devraient aussi proposer une couverture horaire compatible aux contraintes de métiers à forte présence de mères isolées (métiers de services, grande distribution, entretien, aide à la personne…).

Loin d’être exhaustive, cette liste de propositions traduit l’extrême richesse des échanges mais aussi d’importantes attentes. Ces propositions vont nourrir la réflexion nationale afin de faciliter l’adoption de mesures concrètes et adaptées.

Elles vont aussi servir de base de réflexion aux acteurs locaux dans une perspective d’amélioration rapide des situations des mères isolées et des familles monoparentales.